Accueil  >  Cours en ligne (Live)  >  Visite virtuelle > Alaïa Balenciaga, sculpteurs de la forme

Visite virtuelle > Alaïa Balenciaga, sculpteurs de la forme

Visite virtuelle

  

Tarif unique

10,00 €

Type  visite guidée, achat de billet compris
Durée  1h15
Lieu  Visite virtuelle
Rdv  Un lien de connexion vous sera envoyé le jour du cours. Les inscriptions peuvent se faire jusqu'à 2h avant la séance. Nous ne pourrons pas vous garantir l'envoi du lien de connexion au-delà de ce délai.
Ville  Paris

Cette visite virtuelle est conçue sous la forme d'une préparation à l'exposition, avant de pouvoir aller à la rencontre des oeuvres à La Fondation Azzedine Alaïa  !

 

En 1968, Cristobal Balenciaga ferme sa célèbre maison de couture par le biais d'une simple communication à la radio. Des stocks de tissus et des robes se retrouvent alors orphelins. Pour leur donner une seconde vie, Mademoiselle Renée, directrice générale adjointe du créateur durant plusieurs décennies, sollicite alors le jeune couturier Azzedine Alaïa, pour venir choisir librement les modèles qu'il pourrait remodeler à sa convenance. 

Azzedine Alaïa, ébloui par chaque vêtement, décide de s'en faire le gardien et les emporte avec lui pour les conserver soigneusement. Le marché de modes anciennes n'existe pas encore, le créateur est bien inspiré. Là démarre une collection vertigineuse où des milliers de vêtement signés par les grands maîtres de la mode viennent dialoguer avec ses propres réalisations. Un petit Louvre de la mode en somme, où se côtoient Grès, Vionnet, Schiaparelli, et bien sûr Balenziaga  D'autres noms, moins célèbres, rejoignent ce Panthéon, ainsi sauvés de l'oubli.L’exposition met en scène dans une scénographie épurée des pièces rares du Maître espagnol en dialogue avec quelques-unes des plus emblématiques du couturier franco-tunisien.
La Fondation Azzedine Alaïa  accueille des expositions dédiées à l’oeuvre  de Monsieur Alaïa et à son extraordinaire collection personnelle de Mode et d’objets d’Art et de Design. Située en plein cœur du Marais, l’immeuble qui abrite la Fondation fut une pension alimentaire au XIXème siècle, puis un entrepôt du Bazar de l'Hôtel de Ville avant que le couturier n’y installe son lieu de vie et de création.   

Vous aimerez aussi