Il y a de quoi nous donner le vertige : Rembrandt, Magritte, Hergé... Tous seront les nouveaux arrivants de la rentrée 2016 ! Pas le temps de chômer, on sort les stylos quatre couleurs et les stabilos et on prend note !

Teaser 2015 08 20 05 54 22 18 1huxg

Pour ouvrir le bal, Rembrandt se dévoile au Musée Jacquemart-Andrée du 16 septembre 2016 au 23 janvier 2017. Une exposition qui nous plonge dans les secrets de création et de la vie de l’artiste comme le souligne son titre « Rembrandt intime ». Ce parcours s’anime sur plus d’une cinquantaine d’œuvres provenant de la collection d’Edouard André et Nélie Jacquemart, ainsi que de prêts des plus prestigieux musées du monde comme le Rijksmuseum d’Amsterdam ou l’Ermitage de Saint-Pétersbourg. Les trois tableaux appartenant à la collection Jacquemart-André donnent le ton de cette exposition et correspondent aux trois grandes périodes de ce maître de l’Ecole du Nord. Icône de la peinture hollandaise au XVIIème siècle, Rembrandt s’est interrogé tout au long de sa carrière sur la destinée humaine, il ouvre aujourd’hui un dialogue avec l’ère contemporaine.



Plus moderne, mais tout autant intemporel dans l’histoire de l’art, Magritte fait également sa rentrée. Présentée au Centre Pompidou du 21 septembre 2016 au 23 janvier 2017, l’exposition revient sur la faculté du peintre belge à manipuler les images ou plutôt leurs représentations avec humour et double sens. Annoncée comme « une trahison des images » toute entière, cette rétrospective est déjà l’événement de la rentrée 2016 avant même d’avoir commencé, avec plus de 206 œuvres entre peintures, dessins et objets. Cinq thématiques nous guident à travers les méandres des peintres surréalistes : le feu, l’ombre, les rideaux, les mots et le corps fractionné. C’est un réel vivier d’expérimentations qui s’apprête à nous faire tourner la tête.  



« Tintin au Grand Palais », c’est ainsi que pourrait s’intituler le dernier tome en date de la fameuse bande dessinée du jeune journaliste intrépide à tête blonde. Mais si Tintin sera bien de la partie, c’est son créateur, le dessinateur Hergé, qui sera sous les projecteurs au Grand Palais du 28 septembre 2016 au 15 janvier 2017. Présenté comme « le père fondateur de la bande dessinée européenne, Georges Remi de son vrai nom, est aussi l’un de ceux qui a permis d’intégrer les codes américains dans cet art avec l’utilisation des bulles au sein de ses planches. Toujours ancrés dans l’actualité, les personnages d’Hergé évoluent avec leur temps et deviennent le reflet d’une époque. Aux côtés de Tintin, nous retrouverons également « Les Exploits de Quick et Flupke » (1930) ou « Les Aventures de Jo, Zette et Jocko » (1935) de quoi retomber en enfance pour certains et apprécier son univers pour d’autres.