Galerie Duboys Du 25 janvier au 22 février 2014

Teaser 98a12b1024d3a6971936bbeff0501e076426fe8c

A l’époque du numérique et de l’Internet les créations contemporaines de Michael McCarthy
sont singulières, le temps ne paraît pas y avoir prise et sa démarche interpelle.
En 2012, lors de l’exposition « Human form » nous présentions ses autoportraits et sa façon de transgresser techniques et supports à la recherche d’un au-delà de l’image figée d’un portrait. Le photographe devenait peintre et il explorait la distance entre le sujet et l’image, le face à face de l’atelier et de la chambre noire. Matières triturées, bousculées, percées puis révélées pour devenir une oeuvre où le sujet, la technique et la matière faisaient corps.
Pour cette nouvelle exposition, Michael McCarthy nous propose une série de paysages, des travaux récents uniformément bleus et sépia qui naissent de documents repris de son séjour de deux années sur une île Grecque.
Ses oeuvres interpellent et enveloppent. Elles nous plongent dans un univers secret comme à l’arrière d’une vitre. Un questionnement nous vient : peinture, dessin ? photographie ! Le médium est dépassé, oublié, les images légèrement floues sont tramées de plaques ou pliures. Matière, technique, souvenir, histoire se confondent au papier. Paysages hors du temps, points de vue d’un monde oublié aux échelles aussi surprenantes qu’inconnues et dont l’homme est absent.
Des oeuvres photographiques surprenantes où le temps paraît ne pas avoir prise et qui portent
en elles la retenue, le secret et l’humain. Arrêts sur images éloignés des discours morts-nés de
nombre de démarches contemporaines. Ici le temps se joue de nous, il faut savoir attendre et mûrir pour comprendre cette actualité, images d’hier, images de demain ! (galerie Duboys)