Foule affairée, dédale de couloirs pour accéder au métro… La gare Saint-Lazare est devenue si centrale dans le réseau de transports parisien qu’on en oublie d’admirer ce magnifique bâtiment du XIXème siècle. (Re)-découvrez avec nous la gare Saint-Lazare, véritable bijou de modernité !

Teaser la gare saint lazare

Sauriez-vous reconnaître la salle de Pas Perdus, ou encore l’escalier monumental de la gare Saint-Lazare ? Si nombreux d’entre nous passent quotidiennement par la Gare Saint-Lazare, rares sont ceux qui connaissent son histoire et son architecture.

D'abord appelée Gare de Stockholm en raison de sa proximité avec la rue de Stockholm, la gare Saint-Lazare est construite dans un quartier alors marqué par la pauvreté. Dans les années 1830, la gare Saint-Lazare fait l’objet d’une opération spéculative caractéristique du XIXème siècle, permettant l’essor du quartier et entraînant un afflux de voyageurs. Parmi ceux-ci, des américains fortunés _ Saint-Lazare reliant Paris aux traversées Atlantiques via les côtes françaises. Avec la gare est ainsi construit l’hôtel Terminus, encore visible aujourd’hui, pour accueillir cette clientèle de luxe.

Première grande gare à Paris, la gare Saint-Lazare constitue un symbole de prestige : si la façade plutôt classique fait office d’écran, c’est davantage à l’intérieur que la modernité de son architecture frappe les voyageurs. En effet, la gare possède une halle métallique, grande innovation du XIXème siècle, constituée de verre et de métal, qui subjugue les impressionnistes : Monet ne manque pas d'en saisir les variations lumineuses. 
Immense structure révélant l'intensification de l’activité économique à l’ère industrielle, la gare Saint-Lazare est aussi le symbole d’une nouvelle société bourgeoise, qui tient à embellir les lieux de la vie quotidienne au même titre que des palais. Vous pourrez ainsi admirer des références aux palais et temples antiques et de la Renaissance, dans un certain éclectisme.

Pour en apprendre plus avec nos visites guidées sur ce témoignage architectural trop peu regardé, c’est par ici !