Des Mots et Des Arts vous fait découvrir le quartier autour de Montsouris, marqué par les ateliers d’artistes d’avant-garde !

Teaser montsouris

Dessiné par Alphonse Alphand lors des travaux d’embellissement haussmanniens dans les années 1860, le parc de Montsouris est créé dans une zone alors peu urbanisée. Il s’agit de proposer aux Parisiens plus d’espaces verts, sur le modèle urbain anglais que Napoléon III a pu observer lors de son enfance à Londres. C’est également un moyen de redorer des quartiers populaires, dans une certaine vision moraliste, et d’attirer de nouveaux investisseurs. Le parc occupe l’espace d’une ancienne carrière de pierre, ce qui lui donne une certaine hauteur : un moyen très pratique de donner l’illusion d’un grand parc !

Parmi les nouveaux investisseurs du quartier, de nombreux artistes décident au début du XXème siècle de construire leur atelier autour du parc : celui-ci offre en effet un cadre propice à la création, et l’espace autour laisse une grande liberté de construction. Celle-ci est cependant vite régulée : les villas ne doivent pas dépasser une certaine hauteur, et posséder un jardinet côté rue, détail pittoresque.
Les années 20 constituent une période faste pour les artistes : l’économie étant florissante, les collectionneurs achètent davantage d’œuvres… jusqu’à la crise économique.

Le quartier de Montsouris mêle à la fois des artistes-peintres et des architectes d’avant-garde qui réalisent leurs ateliers : ainsi, l’atelier d’Amédée Ozenfant est réalisé par le jeune Le Corbusier, qui propose un véritable puits de lumière dans l’appartement et une façade très épurée. De même, Auguste Perret crée l’atelier de Chana Orloff en utilisant son matériau de prédilection, le béton armé, et André Lurçat dessine l’atelier de son frère, Jean Lurçat.

Pour réserver cette visite guidée dans les petites rues pavées autour de Montsouris, c’est par ici !